Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:00

On coupe tout ! Le soir, Smartphones, télé et autres images animées sont autant d’excitants pour notre cerveau suffisamment sollicité dans la journée. Si vous avez pris la bonne résolution de déconnecter en soirée, passez à la seconde étape : apprenez maintenant comment méditer avant de dormir.

POURQUOI MÉDITER AVANT DE DORMIR

En une journée, le cerveau amasse un tas de données qu’il va digérer à une période où il peut travailler tranquillement sans être dérangé : la nuit. Seulement voilà, parfois, ça bouchonne tellement, que l’insomnie nous guette. En méditant, on accueille volontairement et à bras ouverts les souvenirs de notre journée accompagnés de leurs lots de désolation ou d’excitation. On n’apprend pas à faire le vide mais au contraire à affronter ses propres pensées, à écouter son corps et son environnement. « En méditant, la tension nerveuse se transforme en fatigue corporelle et nous permet de retrouver un rapport plus juste, moins dramatique à notre état d’esprit », affirme Marie-Laure Cattoire dans « La méditation c’est malin » (éd. Quotidien Malin). On se lance donc dans la pratique dix minutes chaque soir et bientôt ce rituel salvateur sera indissociable de votre bonne hygiène de vie.

COMMENT MÉDITER AVANT DE DORMIR ?

Le temps d’aérer votre chambre par exemple – car une bonne température ambiante est essentielle pour un sommeil réparateur - il vous suffit de vous asseoir dans un endroit agréable propice à la méditation. Sur une chaise ou sur un coussin à même le sol… Le but étant de se tenir droit, le bassin ou les pieds bien ancrés dans le sol et les mains posées sur les cuisses ou les genoux. Le regard est ouvert et dirigé vers le sol ou fermé mais forcément décrispé (votre ride du lion vous en remerciera). La bouche est également détendue et la respiration normale.

On se concentre sur l’air inspiré et expiré. Et surtout, on accueille sans crainte le flot de pensées, très dense après une longue journée. On identifie chaque sentiment et on revient mentalement à sa posture. L’effort de revenir à l’instant T est le but même de la méditation. « En entrant ainsi en rapport à nos pensées, plutôt que de les subir sans même nous en rendre compte, nous développons une forme de lucidité, un mélange de curiosité et de gentillesse toute simple envers nous-mêmes et notre état d’esprit », déclare Marie-Laure. Et hop, on peut aller se coucher.

ET SI L’INSOMNIE PERSISTE ?

On se calme ! La nuit, les émotions ont tendance à prendre le pas sur notre bonne vieille raison. Inutile de tourner et retourner dans le lit donc, ça ne fait qu’augmenter le stress de l’insomnie. Il suffit parfois d’aller dans son coin de prédilection pour méditer, se recentrer et respirer. On fait le point sur chaque pensée qui nous perturbe puis on se force à revenir au présent afin de les laisser derrière soi. Souvent, après avoir affronté consciemment tous ses tracas, le sommeil revient. Alors on ne lutte plus, et on va se coucher. Bonne nuit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christiane GUEMY
commenter cet article

commentaires